PROGRAMME DE PRÉVENTION DE LA RADICALISATION

Responsable : Mathieu Guidère

Université de Paris VIII

 
Le PPREVUE s’appuie sur un réseau de chercheurs nationaux et internationaux, intéressés à la thématique de la radicalisation :
Définitions
Processus
Motivations
Solutions
Il a pour objet l’étude détaillée de l’évolution idéologique et territoriale des thématiques radicales, à partir d’indicateurs recueillis sur :
Le terrain réel : enquêtes, entretiens
Le terrain virtuel : internet et réseaux sociaux.
 
 
1. Volet « Radicalisation extérieure » :
Études des groupes radicaux et des organisations terroristes
à l’extérieur du pays

Exemple :

Étude des groupes de l’insurrection irakienne

 Le programme possède deux volets :
 
2. Volet « Radicalisation intérieure » :
Étude des tendances radicales
à l’intérieur de la France
Exemple :
 
 
 
Méthodologie d’élaboration de l’étude :
 
L’estimation des foyers de radicalisation djihadiste est obtenue à partir d’une méthodologie tripartite :
Analyse quantitative
Analyse qualitative
Analyse territorialisée
 
consistant en ce qui suit :
 
Etude géolocalisée des tendances à la radicalisation à partir d’Internet
 
1. Etude de l’intérêt et de l’attention :
 
- dans le temps : pics des commentaires concernant des thématiques radicales (croisement multicritères)
 
- dans l’espace : lieux des recherches et d’intérêt pour des actions violentes (croisement multicritères)
 
2. Etude des centres d’intérêt des internautes radicalisés :
 
- Classement des recherches et des commentaires postés sur les réseaux sociaux (croisement multicritères)
 
- Poids relatif et localisation de chaque recherche ou commentaire (croisement multicritères)
 

3. Etude de l’évolution des thématiques radicales

et de l’intérêt qu’elles suscitent en la reliant

aux préoccupations actuelles

relayées dans les médias français (presse et télévision). 

 
Les données sur les tendances de la radicalisation, anonymes mais géolocalisées, sont complétées et croisées avec les chiffres du ministère de l’Intérieur concernant les violences et les types de délinquance, ainsi que les interpellations faites dans les milieux islamistes et djihadistes pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste.
Enfin, les données du ministère de la Justice sont prises en compte, c’est-à- dire les décisions de justice pour « provocation à la haine », « apologie du terrorisme » ou encore « menace de mort » lorsqu’elles sont accompagnées d’une référence religieuse légitimant la violence ou le recours à la force.
L’ensemble de ces données géolocalisées a servi à l’élaboration de cette carte des tendances territoriales mais elles n’indiquent en aucun cas la présence d’individus effectivement identifiés sur place.
  
1. Suivi de la radicalisation dans le monde virtuel :
 
1.1. Sur Internet : Google, Bing, Yahoo, etc.
1.2. Sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, YouTube, etc.
 Organisation du programme
Le programme est articulé autour
de deux grands axes de recherche
2. Suivi de la radicalisation dans le monde réel :
 
2.1. Enquête sur le terrain (questionnaires, entretiens)
2.2. Recueil d’informations police et justice (arrestations, jugements)
L’ensemble des données recueillies dans le monde réel et virtuel sert à alimenter une base de données multicritères (PVR-DB) et à générer des tendances de radicalisation dans le temps et dans l’espace (CARTO-RAD).
Une rencontre annuelle (colloque, symposium, séminaire) est organisée entre les chercheurs participant au réseau pour faire le point sur les résultats d’étape et sur les orientations futures du programme.

 Référence : Guidère M., Méthodologie de la recherche, Ellipses, 2004      Méthodologie de la recherche  Guide du jeune chercheur en Lettres, Langues, Sciences humaines et sociales - 09/2004

Citation
 

"Toute recherche oblige".

(Gide)

 

  • [javascript protected email address]